Participants 2016

Emmanuelle Prévost

EmmanuellePrevost

Paris

Je suis bibliothécaire-assistante à la BIUSanté, Paris 5, et, au sein du service des périodiques, je participe à la conservation partagée des périodiques médicaux d’Ile-de-France.
Travail en réseau, mutualisation des moyens, constitution d’une carte documentaire… l’idée est satisfaisante.

Enthousiaste du Cyclo-Biblio 2015 Bâle-Strasbourg, comme l’année dernière, j’ai été tentée d’annuler ma participation au dernier moment ! Mais, je suis moins raisonnable que mes articulations…
Merci à l’équipe des organisateurs de m’avoir proposé un compromis : une place dans la voiture de Gilles si besoin. Auquel cas, j’essaierai de lui être utile !

Problématique
J’ai hâte de retrouver ce groupe avec lequel pédaler, et pas n’importe quel groupe, puisque nous partageons tous la même éthique, les mêmes questions et la même passion du métier de bibliothécaire.

Cela étant, quand nous ne roulons pas tous ensemble comme un seul grand corps multiple et bienheureux dans de beaux paysages, visitant de belles bibliothèques !, nous constituons aussi un groupe hétérogène : chacun son histoire professionnelle, son statut, déterminé par les concours – ou les contrats, qui régissent la fonction publique. S’ensuit l’appartenance à une catégorie, à un corps, qui nous hiérarchisent les uns par rapport aux autres et nous assignent un rôle, subi ou choisi.

Pouvons-nous faire l’impasse sur le fait que nous n’avons pas tous le même rapport au métier dans notre quotidien, pas tous les mêmes pouvoirs, ni le même poids, ni la même formation, ni les mêmes moyens, ni la même image ? Alors que nous tenons à offrir un discours commun et une image consensuelle ?

L’organisation du métier, en interne, est éventuellement sclérosée et sclérosante, cependant que pour le public nous affichons notre dynamisme. Ce peut-être un des échanges de points de vue au fil des chemins…

Other Posts

« Previous
Next »

There are 2 comments. Add yours.

  1. Ce sont des thèmes très importants qui me touchent beaucoup également, ce que j’aime avec ce rassemblement autour du vélo, c’est que les hiérarchies s’estompent par la magie de cet humble outil, voire s’inversent, car tel A+ dans sa bibliothèque peut se révéler C – face à certains dénivelés ! 😉
    Nous ne pédalons pas pour une compétition, mais avec un objet commun : la défense des bibliothèques, et aussi, le même “Lagerfeld” qu’on doit porter pour la sécurité abolit au moins visuellement notre statut social ou professionnel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

Archives