I'm Blogging.

Daily ramblings

Jean-Luc Prothet

Jean-Luc Prothet

 

 

 

 

 

 

 

 

Vélotafeur à 100 km hebdo, 12 mois sur 12, + train : si ma liseuse préférée n’est pas signée Kobo ou Kindle, mais Fragonard, une appli smartphone me permet de (re)lire Proust et J.-H. Fabre debout dans le train, près du vélo.
Tour à tour bibliothécaire “livres” ou “musique”, aussi projectionniste (docu) itinérant pendant trois ans,
désormais bibliothécaire musical à Caluire-et-Cuire (agglo lyonnaise),
et parallèlement ancien élu (rural, Maire d’un petit village Beaujolais, Vice-Président de Communauté de communes, pendant 13 ans)

L’immuable : ici comme ailleurs, se rappeler que nous sommes au service de la population (comme nos élus), et pas au service des élus… qui souvent dans les villes moyennes s’intéressent de moins en moins aux bibliothèques dans le plan comm’ de la cité.
La population fréquentant traditionnellement les bibliothèques s’est autonomisée, nous intéressons toujours les vrais curieux de tout, mais notre nouveau public est de plus en plus largement celui de la “fracture numérique”, et de la “fracture sociale”.

La mutation en cours : Les collections ne sont plus le centre de gravité de la bibliothèque, les bibliothécaires le sont. Les collections, en parallèle de ressources nouvelles, deviennent outils et supports de la médiation active, du partage, de la transmission.

Bibliothécaire désormais peu gestionnaire, davantage acteur ; je ne veux être spécialiste de rien, mais être l’interface entre les spécialistes (parfois eux-mêmes usagers) et le public.

On assiste à une certaine déprofessionnalisation, il nous faut donc trouver le moyen d’être toujours présent sur chaque demande précise, même en (léger) différé : boîtes mail et réseaux sociaux sont nos nouveaux alliés.

J’ai hâte de vous écouter sur tout ça, et le reste : vos points de vues, vos réussites, et vos échecs ; les impasses, et les portes que vous auriez découvertes ! (comment prend-on des notes tout en pédalant ? Ah oui, c’est une “non-conférence” !).

 

[My father thanks his 16-year-old daughter for the translation and ask for your indulgence !]
“Vélotafeur” (Cycling to work) to 62 miles (100 km) each month, 12 months a year, + train
Alternately librarian “books” or “music”, wandering projectionist for 3 years
From now on librarian (music) in Caluire-et-Cuire (Lyon’s urban area)
And at the same time, I’ve been mayor of a small village in Beaujolais (for 13 years)

The unchangeable : here and there, remember that we are in population’s service (as our elected representatives), and not in elected representives’ service… who tend in mid-sized cities to loose interest in libraries for the communications plan of the city.
People traditionally visiting libraries become independant, of course we still interest the endless curious, but our new public is more and more fully the one of digital devide and social devide.

Transformation is on : collections aren’t the libraries’ centre of gravity anymore, librarians are. Collections, just as new resources, become tools and medium of active meditation, sharing and transmission.

Librarian from now on not much manager, more player, stakeholder ; I don’t want any speciality, I want to be the link between specialists (sometimes users themselves) and the public.

We attend kind of a deprofessionalization, we need to find the way to be able to answer every demand, even in differed (as quick as possible !) : emails and social networks are new partners !

I can’t wait to listen to you about all that stuff, and yours : your opinion,your success, and your failures ; the stalemates, and solutions you found ! (How to take notes while cycling ? Oh right, it’s a “unconference” !).

Other Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

Archives