Participants 2016

Maureen Pauchard

Maureen
Toulouse

Je suis contractuelle à la bibliothèque de l’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile) en tant que gestionnaire des périodiques (papiers et électroniques) / bibliothécaire assistante polyvalente dans une équipe de 5 personnes (vous avez pu déjà découvrir la présentation de Laurence Porte).

Curieuse des divers aspects du métier, je me questionne beaucoup et j’essaie de trouver des réponses sur notre métier et ses évolutions.

Problématiques
La valorisation des périodiques : les abonnements papiers se réduisent et les titres électroniques sont de plus en plus nombreux. Toutefois, les éditeurs ne proposent pas toujours un mode d’accès adapté à nos établissements. Comment rendre visible cette documentation hybride ?
Comment faire vivre les périodiques (papiers et électroniques) dans l’espace physique qu’est la bibliothèque ?

Les usagers : Etudiants, enseignants chercheurs, … quels services leurs apporter ? Dans le milieu universitaire, les enseignants chercheurs désertent les bibliothèques, or travailler en partenariat pourrait apporter une plus-value au niveau de l’enseignement et de la documentation. Le travail de proximité et les services rendus à leur intention sont-ils les uniques solutions ?

Les partenariats. Quels collaborations est-il possible de mettre en place en bibliothèque notamment dans le mouvement participatif ? Et surtout, comment ?

… Tous ces problématiques seraient-elles qu’une histoire de communication ? 😉

Entre l’utopie et la désillusion, il y a une marge de manœuvre…Dans un contexte difficile (manque de ressources et de moyens), il existe encore des possibilités d’améliorations et d’évolutions en lien avec nos publics, nos tutelles, la société… Rendre visible notre métier semble évident (à l’image de ce cyclo biblio).

Je voyagerai avec vous de Moissac à Bordeaux, je suis certaine que cette expérience sera enrichissante tant professionnellement que personnellement.

A bientôt !


Marie D.

vélo ombre bis

Montpellier

Après de nombreuses années passées en section jeunesse, je travaille actuellement au service adulte de la médiathèque centrale du réseau de Montpellier. Un changement bien vécu même si j’admets un p’tit pincement au cœur chaque fois que je vois le magazine Citrouille ou bien le dernier album d’Anthony Browne !!! Littérature jeunesse un jour…littérature jeunesse toujours !!

Parallèlement, je m’investis dans 2 associations : l’ABF Languedoc-Roussillon qui me permet de rencontrer des collègues de ma région, et le COBIAC qui m’offre la possibilité de m’engager pour le développement de la lecture à l’étranger et d’échanger avec des bibliothécaires de l’autre côté de la Méditerranée.

Ma problématique 
C’est quoi un bibliothécaire aujourd’hui ? Dans la société actuelle, quelle est la place de la bibliothèque dans le débat public et comment est perçu le bibliothécaire ? Comme Neil Gaiman, je pense que « les bibliothèques sont une affaire de liberté » et j’espère transmettre ce message durant notre trajet. Cet auteur jeunesse m’a beaucoup inspirée (comme tant d’autres) et c’est pourquoi je voudrais aussi profiter de Cyclo-biblio pour faire connaître cette littérature jeunesse, pour faire découvrir (et découvrir aussi) les textes magnifiques qui m’ont fait rêver et procurer les plus belles émotions !

C’est ma 1ère participation à Cyclo-biblio et j’ai hâte de découvrir ce TouBo même si je commence sérieusement à douter de mes capacités à faire autant de vélo… Mais qui sait, de cycliste pour 5 jours je deviendrai peut-être cycliste pour toujours…On verra bien !! En tous les cas, je suis heureuse de participer à cette aventure qui s’annonce pleine de belles rencontres !


Emmanuelle Prévost

EmmanuellePrevost

Paris

Je suis bibliothécaire-assistante à la BIUSanté, Paris 5, et, au sein du service des périodiques, je participe à la conservation partagée des périodiques médicaux d’Ile-de-France.
Travail en réseau, mutualisation des moyens, constitution d’une carte documentaire… l’idée est satisfaisante.

Enthousiaste du Cyclo-Biblio 2015 Bâle-Strasbourg, comme l’année dernière, j’ai été tentée d’annuler ma participation au dernier moment ! Mais, je suis moins raisonnable que mes articulations…
Merci à l’équipe des organisateurs de m’avoir proposé un compromis : une place dans la voiture de Gilles si besoin. Auquel cas, j’essaierai de lui être utile !

Problématique
J’ai hâte de retrouver ce groupe avec lequel pédaler, et pas n’importe quel groupe, puisque nous partageons tous la même éthique, les mêmes questions et la même passion du métier de bibliothécaire.

Cela étant, quand nous ne roulons pas tous ensemble comme un seul grand corps multiple et bienheureux dans de beaux paysages, visitant de belles bibliothèques !, nous constituons aussi un groupe hétérogène : chacun son histoire professionnelle, son statut, déterminé par les concours – ou les contrats, qui régissent la fonction publique. S’ensuit l’appartenance à une catégorie, à un corps, qui nous hiérarchisent les uns par rapport aux autres et nous assignent un rôle, subi ou choisi.

Pouvons-nous faire l’impasse sur le fait que nous n’avons pas tous le même rapport au métier dans notre quotidien, pas tous les mêmes pouvoirs, ni le même poids, ni la même formation, ni les mêmes moyens, ni la même image ? Alors que nous tenons à offrir un discours commun et une image consensuelle ?

L’organisation du métier, en interne, est éventuellement sclérosée et sclérosante, cependant que pour le public nous affichons notre dynamisme. Ce peut-être un des échanges de points de vue au fil des chemins…


Vincent Jovignot

Vincent Jovignot

Bonjour à tous,

Je suis le porte-bagage !
Mardi prochain, je prendrais la route direction Montpellier pour récupérer le camion et les vélos de location, avant de vous retrouver à Toulouse le mercredi matin 8h30. Mon amie Sylvie, porte-bagage n°2, nous rejoindra à Moissac.
Contrairement à ce que laisse supposer la photo ci-jointe, vos bagages seront traités avec toute l’attention qu’ils méritent et non pas jetés en vrac…
Nous nous réjouissons de participer à cette troisième édition étant donné la réelle bonne humeur des deux premières. Cyclo-biblio, c’est une très belle aventure et une atmosphère merveilleuse.

A la semaine prochaine !


Paul Costelloe

Paul

Hiya,

My name is Paul and I’m Irish, although I was born and raised in London. I have been on three previous Cycling for Libraries trip, although I do not work in a library. How I came to join this group is a story that is best told while cycling.

I’m a big fan of libraries and have especially fond memories of two in particular from my childhood. I have made some good friends from my previous C4L trips, but unfortunately have not managed to lose the one I brought with me – maybe I’ll have better luck in Toulouse.

I have only schoolboy French, although I worked for a French Company Rhone-Poulenc for 3 years, during which time my French language skills improved considerably. But they have since deteriorated, so apart from the phrases ‘the pen of my aunt’ and ‘where is the nearest hospital’ my conversation may be very limited. But my style of cycling is amusing to watch, so hopefully that will compensate. I will bring flash cards with me and I have also been practicing my miming skills, but neither of these options may be very easy to do while cycling, so I’m not sure I have thought this through properly.

Google Translate will probably make a complete mess of this and you will all end up thinking I’m a little strange, but I’m still looking forward to seeing you next week. The weather in England is completely rubbish at the moment, so hopefully it will be sunny in Toulouse.

Take care and chat (flash / mime) soon.

Paul Francis Costelloe


Isabelle Della Vedova

IsabelleDellaVedova

Munster (Alsace)

Problématique
Alors que les architectes ouvrent leurs portes le 3 et 4 juin, sur l’ensemble du territoire, pour ma part, je sors de chez moi durant une semaine, pour découvrir ces nouveaux lieux publics que sont les bibliothèques-médiathèques.

Dans le but de découvrir l’atout de l’architecture dans les bibliothèques, voir quelle est son impact sur les usagers et les bibliothécaires. Voir comment rendre un bâtiment désirable où tout le monde aura plaisir à l’utiliser et à y travailler ?

C’est à ce titre, en tant qu’architecte, que je participe à Cyclo-Biblio ; et l’idée de le faire à vélo me ravit.


Jean-Philippe Aynié

JeanPhilippeAynie2

Montpellier

Après avoir débuté dans une BU auvergnate et néanmoins numérique, effectué un crochet formateur par l’ABES, je travaille actuellement à la BU de droit de Montpellier, entre autres choses chargé de la formation des étudiants, des collections de sciences politiques et du Sudoc-PS (Quoi ? vous ne connaissez pas le Sudoc-PS ?). Le tout à vélo bien sûr et le plus possible, c’est tellement plus simple et joyeux.

Problématique – résumé

Certes, une envie de (ré)affirmer ce que peuvent représenter les bibliothèques dans l’imaginaire collectif comme lieux de culture, de savoirs et d’échanges (vous pensiez à la bibliothécaire à jupe plissée et chignon vous ?).

Problématique – détaillée

Envie, surtout, de rencontrer des collègues, à vélo, porteurs d’idées neuves qui respirent et s’inscrivent dans le temps. Après 10 ans déjà, ou à peine, au service des services, avec « l’usager » au cœur de toutes les préoccupations, je suis depuis quelques mois en charge, et presque à contre-courant, d’un secteur d’acquisitions. Activité très banale, quasi souterraine de l’activité d’une bibliothèque et pourtant point névralgique, qui donne du sens aux services et en tout premier lieu, à mon avis, à l’un des plus importants que doit procurer une bibliothèque : à savoir aiguiser l’esprit critique dans une société qui produit et nous inonde d’infobésité. Au cœur de ce qui me motive, je constate, et cela me réjouit, que nous sommes de plus en plus nombreux à penser qu’à force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel comme le dit le bon et grand Edgar (E. Morin, La Méthode. Ethique, tome 6)


Mariël Geens

MarielGeens
Anvers (Belgique)
Je m’appelle Mariël. Je suis belge néerlandophone. Je suis assistante de bibliothèque au sein des bibliothèques publiques anversoises, ce qu’on appelle une ‘mediacoach’ (voir mes profils des années précédentes).
C’est ma quatrième participation à Cyclo-biblio. J’adore !
Problématique
Cette année je serai brève.

Je me passionne pour l’environnement, les citoyens, la société, l’inclusion, la survie de nos services publics, les bibliothèques, mon boulot et la vie en générale.

Je m’intéresse donc à tous et à tout, mais particulièrement cette année :
– aux animations pour adultes dans un contexte de ‘superdiversité’ urbaine
– maîtrise des compétences informationnelles
– aux collections numériques
– à l’accessibilité

Aude Windels

AudeWindels

Olivet (Loiret)

Responsable de l’espace jeunesse – Bibliothèque d’Olivet (Loiret).

Membre de l’association Livres de jeunesses en fête et de l’ABF Centre.

Problématique

En premier lieu je suis une bibliothécaire jeunesse de cœur !  Je suis chaque jour surprise et conquise par la littérature jeunesse que je partage avec plaisir avec tous ceux que je rencontre, petits ou grands. Parce qu’elle est faite pour ça, être partagée. Et ils sont très forts ces p’tits bouquins pour faire voyager des textes, des images, des idées (et même pire, des questions !) de tête en tête ou de bouche à oreille, pour aller toucher des lecteurs (ou futurs lecteurs, ex-lecteurs, non-lecteurs…). Je suis d’ailleurs membre de l’association Livres de jeunesse en fête qui fédère des bibliothécaires jeunesse de tout le Loiret autour de projets communs. Ce qui me permet aussi d’aller visiter des bibliothèques aux quatre coins du département.

On y parle beaucoup d’une période de mutation, de bouleversement (d’évolution ou de crise, tout dépend si la tasse de café du bibliothécaire est à moitié pleine ou à moitié vide !). Mais les visites et les rencontres du Cyclo-biblio de l’an dernier m’ont permis de l’envisager comme une opportunité de se redéfinir, de se réinventer et j’ai été bluffée par l’imagination, la conviction, les idées, les projets tellement variés que j’ai pu découvrir. Des établissements avec des identités très différentes, des partis pris… et celui de la bibliothèque participative en est un qui m’intéresse !

Par quelles démarches (en terme d’aménagement, de choix documentaire et de classement, de service…) favoriser l’appropriation des lieux par le public ? Pourquoi impliquer l’usager ? Avec quels objectifs et quelles limites ? Peut-on concilier les visions et les pratiques d’un professionnel avec celle d’un particulier ? Et comment ne pas avoir envie d’évoquer toutes ces questions (et bien d’autres !) mollets au vent en cuissard élégant ?

Alors je repars motivée (mais la motivation suffira-t-elle pour survivre aux deux grosses étapes ???) pour aller explorer d’autres bibliothèques et tous les possibles qu’elles offrent. Et surtout faire joyeusement parler des bibliothèques, le gilet jaune, la sonnette et le tract à l’affût !

PS : Et puis j’ai hâte de voir si les gens du Sud-Ouest sont aussi accueillants que ceux du Nord-Est… 😉


Marina De Ridder

MarinaDeRidder

Jette (près de Bruxelles)

Bibliothécaire depuis de longues années, je suis depuis 10 ans responsable d’une bibliothèque communale dans le nord-ouest de Bruxelles. Avec beaucoup de plaisir, beaucoup de projets réalistes ou utopiques. Je suis fascinée par tout ce qu’une bibliothèque peut apporter à une population, et plus encore par toutes les actions qui peuvent impliquer les habitants, les associations dans la vie et les objectifs de la bibliothèque.
Je suis persuadée qu’il y a encore un avenir à construire pour les bibliothèques.

Et puis, je passe un peu de temps, comme bénévole, dans une bibliothèque de prison ; une autre manière de faire mon métier de bibliothécaire.

Au quotidien, je cours, je prête, j’anime, je réunionne,… et je roule à vélo. Une vraie bouée d’oxygène.

Sur mon petit vélo rouge, je parcours Bruxelles. Je suis très curieuse de participer à cyclo-biblio. Ce sera une première dans la randonnée sur de telles distances et puis les conférences professionnelles sur roues, ça promet de l’imprévu.


Maylis Frebillot

MaylisFrebillot
Haguenau (Alsace)

Je suis chargée de communication/graphiste et référente jeux vidéo à la Médiathèque de Haguenau (Alsace – Bas-Rhin).
Tantôt sur la communication, tantôt dans le multimédia/jeux vidéo et l’informatique mais aussi un peu bibliothécaire… quel chouette métier très varié !

Problématique – résumé
Les nouvelles méthodes de communication en médiathèque : vers une communication marketing ?

Problématique détaillée
La communication est mon métier, et en seulement 5 ans, j’ai eu l’occasion de voir évoluer nos méthodes, pratiques et moyens utilisés.

« Se faire remarquer », « être original », faire face aux « concurrents ! » (outche ce mot fait mal aux oreilles ! »… autant de termes que nous entendons de plus en plus souvent dans le milieu des bibliothèques.
Pourquoi communiquons-nous ? Dans quel but ?
Où nous mènera nos nouvelles méthodes de communication ?
Toubo y a du boulot !


Antoine Torrens

Antoine T.
Paris

Euh… conservateur chargé de la bibliothèque de recherche, du web et de la prospective à l’université Dauphine ? C’est obligé, l’intitulé ?

Problématique – résumé
Peut-on tirer des enseignements des échecs des autres ou, au contraire, sommes-nous condamnés à faire nos propres erreurs ?

Problématique – en détail
Je travaille avec Delphine à la bibliothèque de l’université Dauphine, à Paris, et je participe à Cycling for libraries / Cyclo-biblio depuis trois ans.
Je suis investi à l’IFLA, où je participe depuis un an à la coordination du groupe Nouveaux professionnels ; je suis également actif au Cfibd, l’association qui fait le lien entre l’IFLA et les bibliothèque françaises.

Ces derniers temps, je réfléchis beaucoup au thème de la gestion de l’échec en bibliothèque. La question de l’échec et de sa prise en compte est très présente dans les recherches sur l’innovation et la prise de risque et c’est un sujet qui nous concerne toutes et tous, quel que soit le type de bibliothèque où nous travaillons. Pour autant, ces réflexions ne sont pas souvent abordées en tant que telles en bibliothèque et j’organise un atelier sur le sujet en août au congrès de l’IFLA à Columbus (Ohio).

L’idée est de s’interroger sur la manière dont les bibliothécaires perçoivent l’échec : le vivent-ils collectivement ou individuellement ? Le ressentent-ils sur des projets précis ou de manière plus globale ? Existe-t-il des domaines de nos métiers où l’échec est plus fréquent – ou du moins sa perception ?

Ces interrogations visent à identifier des moyens de tirer le meilleur d’un échec : peut-on réduire ses conséquences négatives ? Peut-on orienter les projets pour que les échecs soient limités ? Peut-on tirer des enseignements des échecs des autres ou, au contraire, sommes-nous condamnés à faire nos propres erreurs ? Je n’en suis qu’au début de ma réflexion sur ces questions mais j’ai déjà pu constater que les réponses sont assez contrastées de part et d’autre de l’océan Atlantique…

https://twitter.com/antoinetorrens
https://www.facebook.com/antoine.torrens


Cezar Pendarovski​

CezarPendarovski-2

Rostock (Allemagne)

IT-Administrateur – Universitätsbibliothek Rostock (bibliothèque universitaire de Rostock)

Je suis administrateur informatique et gestionnaire web à la bibliothèque universitaire à Rostock. TouBo est mon premier Cyclo-biblio.

L’Université de Rostock est la plus vieille université en Europe du Nord, fondée en 1419. J’y développe des applications web pour nos bibliothécaires et pour nos utilisateurs. En particulier, je suis un grand supporteur du logiciel libre.

J’espère que je peux perdre un kilo ou deux sur ce TouBo, et je veux exercer mon français.


Pascal Wagner

PascalWagner
Saint-Jean-de-Védas (près de Montpellier)

Je travaille dans une des plus belles (sinon la plus belle) des petites-moyennes médiathèques de feu le Languedoc-Roussillon, à Saint-Jean-de-Védas, une commune limitrophe de Montpellier, connue pour son péage d’autoroute.

Pourquoi Cyclo-biblio ? Parce que je vais tous les jours au travail (Montpellier – Saint Jean) à vélo, et ce depuis des années, et que je défends l’idée de déplacements « doux » comme le vélo. Parce que je suis depuis fort longtemps engagé dans les associations professionnelles (ACIM, ABF, et maintenant Cyclo-biblio). Parce qu’il y a deux ans, j’ai été happé par « Cycling for libraries » dont l’édition d’août 2014 était précisément Montpellier-Lyon. Je ne pouvais pas ne pas en être !

Problématique
La lecture, ou plutôt (en bon ex-bibliothécaire musical) les lectures, les diverses formes de lectures : comment aider, à notre façon, tous les enfants (et les autres personnes aussi) à tirer le meilleur profit possible des « œuvres de l’esprit » au travers des « lectures » de textes, de livres, d’images, de musiques, de films, de multimédias…

Comme le montre la photo, je suis assez soucieux de mon confort personnel, j’aime bien que les bonnes fées se penchent sur moi et que tout marche comme sur des roulettes…


Emmanuel Courtine

EmmanuelCourtine
Paris

Je suis catalogueur dans une bibliothèque universitaire, appelée “Cujas”, à Paris. Cette bibliothèque dessert les étudiants des Universités Paris 1 et 2 et est spécialisée en droit. Mon travail consiste à cataloguer les ouvrages en français, anglais, et allemand. Je catalogue aussi les ouvrages du patrimoine, dont une partie est en train d’être numérisée en coopération avec la Bibliothèque nationale de France. Je suis également correspondant autorités et Rameau.

Problématique – résumé
Catalogage des ouvrages courants en allemand et anciens et correspondant autorités

Problématique – en détail
Ce qui m’intéresse, c’est l’avenir du catalogage. De nos jours, le catalogage partagé diminue la part de création de notices pour chaque bibliothèque, au sein du Sudoc, Système universitaire de documentation. La valeur ajoutée de chaque catalogueur est donc dans la qualité des notices, c’est à dire aussi la qualité des vedettes autorités, auteurs et sujets. Les vedettes autorités relient les notices du catalogue entr’elles. Le travail du catalogueur améliore donc les possibilités de recherche dans les catalogues, mais aussi dans le web de données où les données sont reliées entr’elles.


Sophie Cornière

SophieCornière
Rouen
Cette année sera ma deuxième participation à Cyclo-biblio, je ne sais toujours pas comment j’ai réussi à terminer la première mais toujours est-il que je récidive. et je me fais une joie de revivre cette aventure humaine et physique (je n’ai pas beaucoup d’entrainement et ma crainte est toujours de ne pas finir).

Je travaille depuis 26 ans en bibliothèque, responsable d’une bibliothèque dans un réseau. Je suis vice-présidente de l’association des bibliothécaires musicaux (ACIM). Et dernièrement j’ai rejoint la commission Advocacy de l’ABF.

Car, pour moi, les bibliothèques ne communiquent pas assez ou très mal et trop de gens ignorent ce que l’on peut trouver dans nos médiathèques mais aussi combien elles sont indispensables à la construction de l’individu, dans sa relation au monde, à la société et à lui-même.

Si je suis convaincue de la nécessité des bibliothèques je suis parfois dubitative de certaines innovations, expériences pour faire venir ou garder un public sur-sollicité par ailleurs. J’ai besoin d’être convaincue, de donner du sens.

Une autre thématique qui m’intéresse énormément est la bibliothèque inclusive thème abordé lors des dernières Rencontres Nationales de Bibliothécaires Musicaux.

Je serai ravie de pouvoir échanger avec vous sur ces sujets et bien d’autres… Ah oui, j’ai quelques passions dont la photographie vous me verrez donc souvent derrière mon appareil photo. Et puis il paraît aussi que je suis très bavarde, mais sur les réseaux sociaux :
twitter, facebookinstagram


Laurence Porte

laurence

Toulouse

Je travaille à l’ ENAC, Ecole nationale d’aviation civile, qui forme les personnels du transport aérien et de l’aviation civile (contrôleurs aériens, techniciens et ingénieurs de la navigation aérienne, pilotes, personnels des compagnies et aéroports…). Tout un monde de passionnés avec qui il est fort passionnant de travailler.
La bibliothèque est une petite équipe de 5 personnes et de nombreux projets sont en cours. A commencer par l’ouverture en fin d’année d’un nouvel espace en plein cœur du campus pour lequel nous cherchons encore un nom : bibliothèque, médiathèque, learning centre, ruche ?…

En 2005 j’ai eu la chance d’échanger mon poste avec une collègue d’une université australienne. Ce fut une expérience inoubliable, des rencontres et des visites enrichissantes et ma première occasion de faire un “librarian bike ride”. C’est pourquoi Cyclobiblio m’a tout de suite séduite… Outre le challenge personnel, ça me semble une occasion unique et informelle de rencontrer des collègues de tous horizons, d’échanger sur nos pratiques et nos préoccupations, de se détendre et de profiter de cette belle région. Je m’intéresse tout particulièrement à l’expérience utilisateurs en bibliothèque, au “design thinking”, aux Fablabs et aux pédagogies participatives.

L’ENAC organise chaque année la journée AYAV (Allons y à vélo). Cette année ce sera le 31 mai soit la veille de Cyclobiblio. Si vous êtes déjà à Toulouse nous serons heureux de vous y accueillir avec à 13h une présentation de Cyclobiblio par Lara.

A très bientôt !

Twitter : https://twitter.com/PorteLaurence
Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/laurence-porte-3855a522/fr


Véronique Doussot

VeroniqueDoussot

Metz

Problématique

On trouve beaucoup de choses sur internet. Les médiathèques d’aujourd’hui doivent du coup étendre leur offre. Etre plus attentives à l’accompagnement de l’usager, à sa formation, à ses besoins…ou en créer, comme dans une bibliothèque aux Etats-Unis qui s’est mise à prêter des cravates pour ses usagers demandeurs d’emploi potentiellement prêt à passer un entretien ! Surprendre et innover, dans la mesure du possible tout en étant fonctionnaire, voilà qui guide mon action au quotidien, et celle de Cyclo-biblio, n’est-ce pas ? 😉


Catherine Fouilland (et Bernard)

CatherineFouilland

Valence

Bibliothécaire à Valence dans la Drôme.

Problématique
Cyclo-biblio est une belle occasion de porter notre métier au grand air. Encore trop de personnes n’osent franchir nos portes ( réelles ou virtuelles), intimidées ou persuadées qu’elles n’y trouveront rien pour elles.

Chargée (entre autre chose) de l’action culturelle, je suis persuadée que toute action qui va au-devant d’elles peut changer leur perception de notre service de lecture publique. Si les bibliothécaires à vélo réussissent à créer la surprise, à interpeler quelque peu ces personnes sur leur passage, alors, notre mission sera remplie !

Je serai accompagnée de Bernard, mon mari, qui entretient aussi fidèlement ma monture quotidienne !

Au plaisir de partager ces moments avec vous tous.


Isabelle Milleret

IsabelleMilleret

Mandres les roses, en région parisienne

Après avoir enseigné avec passion l’histoire-géographie pendant vingt ans, j’ai voulu relever un nouveau défi professionnel sans perdre ce qui me tient à cœur : transmettre le savoir, la culture, s’engager pour les autres … ce que les bibliothèques promettent aussi. Je suis donc une toute nouvelle bibliothécaire et, à l’enssib, Lara m’a donné envie de pédaler avec vous. Ainsi, je me suis inscrite à cyclo-biblio, avant même de prendre mon tout premier poste : responsable du pôle grand public à la Médiathèque musicale de Paris.

Problématique
S’engager dans les bibliothèques au moment où beaucoup en promettent la disparition, avouez que c’est un peu maso ! Pourtant, je suis convaincue que la transmission ne peut se faire sans un contact direct, sans le plaisir de la rencontre réciproque entre l’usager et le bibliothécaire ; je suis convaincue aussi que dans notre monde de plus en plus dématérialisé, ces contacts sont aussi ardemment désirés.

Mes interrogations portent sur les moyens de stimuler l’envie de venir en bibliothèque, sur les moyens par lesquels celles-ci peuvent évoluer sans perdre leurs valeurs fondamentales. J’espère aussi trouver, au fil des chemins sur lesquels nous allons pédaler, des idées pour repenser l’accès à la musique en médiathèque.

La médiathèque musicale de Paris sur Facebook : https://www.facebook.com/Mediatheque.Musicale.Paris


Céline Smith

CelineSmith
Colomiers (Haute-Garonne)

Salut la compagnie,

Je suis actuellement documentaliste au LAAS-CNRS à Toulouse où je m’occupe plus particulièrement des collections du LAAS dans l’archive ouverte nationale HAL qui permet la mise en ligne et la consultation des articles des chercheurs en Open Access.

Problématique
La question de la participation des usagers, principalement les chercheurs, en centre de documentation dans un laboratoire de recherche me semble essentielle en particulier en ce qui concerne les acquisitions. Mais au-delà de ce type de participation, il me semble indispensable de travailler ensemble et de coopérer avec les chercheurs afin de leur proposer de nouveaux services à haute valeur ajoutée leur permettant à la fois d’accéder plus facilement aux informations dont ils ont besoin pour leurs recherches et de valoriser leurs travaux : veille éditoriale, formations sur l’Open Access, guides de bonnes pratiques pour la gestion des données de la recherche…

Je suis aussi bénévole au Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées, association dont l’objectif général est de contribuer au développement d’une culture de non-violence par la mise à disposition de nombreux outils de réflexion, d’animation et de formation sur la non-violence et la gestion positive des conflits à destination des individus, des associations et des institutions. Nous proposons notamment des formations à l’écoute et à la communication relationnelle, compétences qui me semblent primordiales pour apprendre à coopérer…Nous mettons aussi à la disposition des adhérents un fonds documentaire qui comprend près de 3000 ouvrages et des revues qui recouvrent l’ensemble des thèmes relatifs à la violence et à la non-violence, ainsi que des jeux coopératifs…D’ailleurs, j’en apporterais quelques-uns à Cyclo-Biblio si l’occasion se présente et que le cœur vous dit d’y jouer ensemble…

Si je me suis inscrite à Cyclo-Biblio, c’est grâce à Laurence Porte, adjointe à la responsable de la bibliothèque de l’ENAC avec qui je travaillais sur mon précédent poste. C’est elle qui m’a parlé de cette aventure sportive dont le but est de promouvoir les bibliothèques et les services qui y sont offerts. Cette formule m’a tout de suite séduite : échanger sur nos pratiques, aller à la rencontre des publics divers et variés, le tout en pédalant sous un soleil
éclatant avec un vent de dos qui nous porte (n’en doutons pas…), tout cela est très motivant…et puis le programme de cette année de Toulouse à Bordeaux, c’est juste à côté de chez moi, alors c’est vraiment l’occasion de participer !

https://www.linkedin.com/in/celinesmith31


Hélène M.

HeleneM

Paris

Travaillant en bibliothèque depuis une petite dizaine d’années, je suis en poste actuellement dans une BU parisienne. Je m’y occupe de la communication. L’année dernière j’ai participé à Cycling for Libraries. J’y ai tellement pris goût que cette année je récidive avec Cyclo-Biblio. Facilement reconnaissable, je suis celle qui fait du vélo en jupe ou en robe (photo à l’appui !).

Je n’ai pas vraiment de problématique pour cette édition. Je suis curieuse d’échanger avec les collègues du #TouBo tour et ceux qui nous ferons découvrir leur bibliothèque, autour des problématiques qui m’intéressent : communication, formation, signalétique, accueil du public, actions à destination des publics en situation de handicaps ou médiation culturelle. J’ai hâte que démarre cette aventure sportive, bibliothéconomique, mais surtout humaine.

La photo a été prise dans la très jolie bibliothèque municipale Hjørring.


Jean-François Caillot

JF_avatar

Lyon

Je travaille au service des acquisitions de la Bibliothèque de la Manufacture (université Lyon 3). J’ai auparavant été en fonction aux services du PEB et des périodiques.

Profil cycliste 
Je parcours chaque jour 7,5 km pour rejoindre mon lieu de travail, soit donc 15 km en tout, avec une sympathique côte de 3,5 km. En tant que normand, j’ai bien sûr une admiration particulière pour Jacques Anquetil. Pour l’anecdote , il est arrivé à ce dernier de mettre du champagne dans son bidon.

Problématique – résumé
« Le silence est comme l’ébauche de mille métamorphoses » (Yves Bonnefoy)
Les bibliothèques sont aujourd’hui un des rares lieux ou le silence est encore possible. Je suis donc curieux de rencontrer des collègues afin de découvrir leurs stratégies pour le préserver.

Problématique – détail :
C’est un sujet quelque peu difficile (qu’est-ce qu’en effet une bibliothèque calme ?), les usagers comme les bibliothécaires ont des appréciations différentes de ce qui est souhaitable. Comment donc parvenir à un consensus sur la question ? Et comment aborder ce problème avec l’évolution des bibliothèques ? Celles-ci se veulent en effet plus conviviales, accueillantes, et proposent davantage de services qu’auparavant.

J’attends donc de découvrir les solutions proposées par les établissements que nous visiterons (architecture, disposition du mobilier, communication etc …) et par mes collègues adeptes du vélocipède.

Pour rejoindre le thème général de cette année, une partie de la réponse viendra sans doute en associant davantage le lecteur à la vie de la bibliothèque.

Les BU Jean Moulin Lyon 3 :
https://fr-fr.facebook.com/bulyon3/
https://twitter.com/bulyon3

A défaut de photo :
“Je mesure 1,90 pour 83 kg, ce qui est un ratio correct pour un cycliste. Je peux cependant être davantage affuté avec un peu de discipline. Je porte des lunettes pour être plus conforme à l’image du bibliothécaire…”


Lara Jovignot

LaraJovignot

Thonon-les-Bains

Bibliothécaire à Lausanne, en Suisse, je suis en charge de la politique documentaire d’un réseau de 7 bibliothèques publiques : une pour adultes, une pour enfants, 3 bibliothèques de quartiers, un point relais et un bibliobus…
La gestion de ce réseau dans une ville de 125’000 habitants, très riche culturellement, qui accueille déjà une bibliothèque cantonale (donc publique) et universitaire, dont la population est extrêmement variée à tous niveaux, qui est terre d’accueil pour de nombreux immigrés, de 1ère ou de 3ème génération, etc. est très complexe.

Ma réflexion porte cette année sur la révision du plan de classement dans un réseau de cette taille, considérant les contraintes internes propres à notre structure. Quels outils? Quelle cohérence?

Bien entendu, mon ambition est avant tout de guider tout le monde à Bordeaux, que chacun revienne riche de ces rencontres!


Jean-Luc Court

JLC

Lausanne, Suisse

Je suis ingénieur électricien aux CFF (les trains suisses). Je suis suisse ; mon accent me trahi souvent.

J’aime discuter avec tout le monde ; bon je suis assez bavard mais je sais aussi me taire quelque fois quand il faut écouter les consignes ou les infos importantes…

Je vais participer pour la première fois à cette aventure donc je pars un peu dans l’inconnu car ma relation avec les bibliothèques s’arrête à emprunter des livres et des films. Je vais pouvoir découvrir ce monde des bibliothécaires que je connais pas à part quelques clichés dont celui du vieux monsieur poussiéreux derrière le comptoir.
J’espère que cette aventure permettra de faire de belles rencontres et de passer de super moments.

Jean-Luc, alias Sam
Vieux Suisse aux mollets noueux

A bientôt !


Hélène Tenneroni

Helene

Orléans

J’habite depuis moins d’un an à Orléans, dans le Loiret au bord du circuit « La Loire à vélo ». C’est ma 1ère participation à Cyclo-biblio.

Je travaille depuis 10 mois pour le réseau des médiathèques d’Orléans, en jeunesse, médiation, animation culturelle et scolaire.

Je suis spécialisée en médiation culturelle, accueil de la petite enfance et des familles, littérature jeunesse pour les tout-petits, mais je n’ai pas envie de m’enfermer dans un domaine en particulier.
Je m’intéresse beaucoup à la bibliothèque troisième lieu, particulièrement dans sa dimension de bibliothèque inclusive : « qui s’adapte pour intégrer l’ensemble des personnes avec leurs différences culturelles, physiques et sociales » (bibliothèque(s) n°80 p. 10).

Thématique – résumé
Ma question pourrait-être : «Jusqu’où la bibliothèque peut-elle s’adapter pour devenir inclusive au regard de ses objectifs et de ses missions ?»

Thématique – détaillée
Dans un premier temps, je pense avoir besoin d’aide pour organiser mes connaissances.
– La première étape n’est-elle pas de poser la question de la connaissance des publics et non publics ? Comment les connaître, connaître leurs attentes ? Quels outils mettre en place : sondages, murs d’idées, petites annonces, boites à rêve… ou tout autre chose ? Quels partenariats développer et comment ?
– Ensuite, j’aimerais avoir des pistes pour mettre en œuvre progressivement la participation des usagers.

Dans un second temps, j’aimerais échanger sur le concept de troisième lieu, outil dont dispose une collectivité pour favoriser la participation citoyenne, renforcer la cohésion sociale.
– Pourquoi ne pas penser un système de réseaux de « troisièmes lieux » dans le même temps que l’on pense la bibliothèque troisième lieu ? La bibliothèque doit-elle vraiment tout faire, de l’origami au cours de danse, en passant par la grainothèque ? Est-ce que cette réflexion sur l’espace public et le troisième lieu ne pourrait pas servir de support à un nouvel essor des centres sociaux ou à la création de nouveaux lieux publics : jardins partagés… ?

Enfin construire la bibliothèque troisième lieu, c’est repenser chacune des dimensions du métier : la politique documentaire, l’accueil, l’animation… C’est pour ça aussi que je me suis inscrite à Cyclo-biblio : sur toutes ces bases du métier, j’ai encore beaucoup à apprendre.

A très bientôt sur la route !


Elise Gravel

EliseGravel2

Calvisson (entre Nîmes et Montpellier)

Je travaille dans une médiathèque d’une petite ville de presque 6000 habitants. Je suis responsable des actions culturelles de toute la commune (fête de la musique, théâtre, concerts de l’été, expositions,…) dont une grande partie se déroule à la médiathèque. Outre l’organisation des animations, je m’occupe des acquisitions DVD, BD adultes, romans et documentaires adultes, et je participe aussi à l’accueil du public et au fonctionnement général de la médiathèque.

Thématique
L’année dernière j’avais participé à Cyclo-biblio, et je suis tombée sur le charme de cette très belle initiative ! En règle générale le voyage alternatif, la rencontre, la culture, et les défis “nature” me passionnent (vive les longs périples à pied, en vélo, en bateau, à la rencontre des autres !). Pour moi la démarche de Cyclo Biblio épouse parfaitement ces thématiques, tout en les associant au monde des bibliothèques. Un périple avec Cyclo-biblio permet de rencontrer de belles personnes, de trouver plein de bonnes idées pour nos bibliothèques, de se soutenir parfois, d’aborder des thématiques professionnelles très actuelles de manière moins conventionnelle et plus sympathique !
La question de la bibliothèque participative m’intéresse surtout (selon mes fonctions), au niveau des animations : comment faire participer d’avantage le public pour qu’il ne soit pas simplement un spectateur passif ?

J’aimerais proposer des murs d’expressions par exemple, mais aussi amener le public à me suggérer des idées d’animations, et pourquoi pas l’inviter à les organiser avec moi ?
Nous avons cependant développé cette année des expositions collectives qui rencontrent un grand succès. Après avoir proposé une thématique (sur la Citoyenneté en janvier, ou sur l’Art Récup’ en juin), des artistes confirmés ont été sollicités, mais nous avons aussi proposé aux habitants de participer, en organisant des ateliers (aidés par le centre socioculturel du village). La participation, la fréquentation, et l’intérêt du public ont été très fortes. Les concours et les votes fonctionnent bien aussi (choix de la meilleure œuvre, ou concours d’autoportrait avec des livres).

Je suis donc preneuse de toutes vos idées !


Ketty Guillaud

KettyGuillaud-boulot
Aix-en-Provence

Je suis la benjamine du groupe.
Je suis contractuelle, mais préfère me qualifier de Bibliothécaire Volante. Actuellement en contrat sur le réseau des médiathèques intercommunales Lubéron Monts de Vaucluse, j’occupe un remplacement de neuf mois en tant que responsable de la médiathèque des Taillades.

Problématique
Étant une très grande curieuse je me pose des questions sur à peu près tous les thèmes possibles et imaginables (Pourquoi Superman porte-il son caleçon sur son collant ? Vais-je réussir à rentrer entière de cette formation ? Quel thème va tomber pour le concours cette année ? Où est-ce que j’ai encore mis mes clefs ?).

Ayant eu l’opportunité de travailler sur un certain nombre de médiathèques et dévorant la presse professionnelle, je me suis vite rendu compte qu’il était difficile de ne se cantonner qu’à une seule problématique alors que notre métier est un questionnement en permanence.
Je me suis toutefois spécialisée lors de mes études et stages sur la littérature et documentation jeunesse et je m’interroge un peu plus sur la médiation du numérique par rapport au jeune public.


Susann Försterling

SusannFoersterling
Rostock (Allemagne)

Le “TouBo” sera mon troisième Cyclo-biblio, et mon quatrième Cycling for libraries au total. Quand je ne fais pas du vélo en France, je travaille à la bibliothèque universitaire de Rostock, au nord de l’Allemagne. Mon travail consiste à adapter le catalogue électronique, à aider le public au bureau d’information, et aider le personnel avec l’implémentation des “RDA” (Resource Description and Access).

Je me réjouis de revenir encore une fois dans cette France si belle, d’élargir mon horizon professionnel, et de rencontrer d’anciens et nouveaux amis.

A bientôt à Toulouse ! 🙂

Delphine Pillet

DelphinePillet
Paris

Je suis bibliothécaire depuis 8 ans à l’Université Paris Dauphine. Ma bibliothèque est spécialisée en économie et gestion. Mon poste s’articule autour de trois activités principales, la médiation documentaire, le service public et la formation des lecteurs. Travailler dans le cadre d’une université dynamique et ouverte sur le monde comme l’université Paris Dauphine est très enrichissant.

Problématique
Mon inscription à Cyclo-biblio va me permettre de sortir de cette zone de confort. J’espère ainsi élargir mon horizon professionnel au-delà de ma région, rencontrer d’autres acteurs des bibliothèques.
Le travail en réseau (SUDOC, EzPaarse) est une pratique bien connue des bibliothèques. Des établissements choisissent de participer à une mission plus globale, un service commun.
« Vers les bibliothèques participatives »… suggère une problématique sur l’évolution des bibliothèques mais surtout sur l’avènement du Design thinking dans les pratiques organisationnelles. Ou comment insuffler une nouvelle dynamique de travail en bibliothèque ?
Expérimenter le “Cycling thinking” sur les routes du Sud-Ouest avec Cyclo-biblio s’inscrit dans cette tendance !


Magali Paul

MagaliPaul

Toulouse

Je suis documentaliste à la bibliothèque de la cinémathèque depuis 6 ans. Je suis responsable du fonds audiovisuel (DVD et films numérisés).

Quand j’ai découvert Cyclo-Biblio, j’ai tout de suite pensé que c’était fait pour moi (comme une cinquantaine d’autres personnes à première vue…). Adepte de cyclotourisme, je vis à Toulouse et je travaille dans une bibliothèque, tous les éléments me semblent réunis pour passer une semaine fantastique !

Problématique – résumé

Je m’interroge sur le rôle et la place d’une bibliothèque dans une structure culturelle qui l’englobe et la dépasse (la bibliothèque est un service de la cinémathèque parmi d’autres, comme bon nombre de bibliothèques de musées par exemple).

Problématique – détaillée

La bibliothèque de la cinémathèque est principalement une bibliothèque de recherche. Elle a donc un rôle de centre de documentation, avec également une dimension patrimoniale et un enjeu de conservation, elle est liée aux autres collections de la cinémathèque (iconographiques et films) et également à la programmation, tout en étant ouverte au plus large public possible (notre défi actuel concerne beaucoup ce dernier aspect). L’articulation possible entre tous ces usages et les différents publics me questionne beaucoup. Nous sommes très loin des médiathèques participatives mais je suis très curieuse des retours d’expériences et je me réjouis d’avance de pouvoir puiser dans Cyclo-biblio des nouvelles idées, du dynamisme et de l’enthousiasme (et en donner le plus possible évidemment).


Fanny Lacaille

 Fanny
Paris
Je travaille en bibliothèque depuis 5 ans. Je suis actuellement responsable de la section jeunesse de la bibliothèque Jacqueline de Romilly (Paris, 18e arrondissement). Je participe pour la première fois à cyclo-biblio et je suis enchantée de me joindre à cette aventure.

Thématique

Durant cyclo-biblio, j’aimerais m’interroger sur la problématique suivante : rendre les bibliothèques plus participatives permettrait-il une meilleure visibilité de nos services et une hausse de la fréquentation ?

Grâce aux échanges avec les collègues et les personnes rencontrées durant notre périple, j’aimerais établir une relation entre la tendance actuellement des bibliothèques de plus en plus participatives et une éventuelle hausse de la fréquentation. Le public serait-il le même mais plus impliqué dans la vie culturelle ou y aurait-il un intérêt accru de la population qui ne se retrouvait pas jusqu’alors dans ce que proposait la bibliothèque ?


Odile Fagot

OdileFagot

Communauté d’agglomération Porte de l’Isère
Membre du groupe ABF Rhône-Alpes. Je suis responsable d’une médiathèque de proximité.
Je travaille dans un réseau de 10 médiathèques, et interviens sur différents projets concernant l’animation pour la jeunesse et les adultes.

Problématique 
L’approche participative est peu présente dans nos structures, et me fait beaucoup réfléchir.
Actuellement, nous proposons des animations où les usagers participent surtout de manière “consommatrice”, avec quand même toujours des temps d’échange. J’aimerais développer davantage d’actions collaboratives, mais par quoi commencer ? Il est parfois difficile de mobiliser un public pas toujours très disponible.
Je lis beaucoup d’articles sur les médiathèques participatives, et je suis intéressée pour échanger sur les détails pratiques.

Je participe pour la troisième année à Cyclo-biblio, et suis ravie de continuer l’aventure !


Elodie Houde

ElodieHoude

Nancy

BAS en BU : Bibliothèque de Droit et Sciences Humaines + Bibliothèque Américaine

Problématique – version courte
Faire de différents type de publics “cohabitant” des publics “coopérants” dans une bibliothèque à mi-chemin entre BU et Médiathèque, Université et Association.

Problématique détaillée

Ustensiles :
* Une Association dynamique (budget + animation)
* Une Université (Personnel : 2 bib pour 1 ETP + Locaux)
* Un réseau pro : la bibliothèque s’intègre dans le SCD

Ingrédients :
-> Publics hétérogènes
* Du bébé au grand-père en passant par la mère de famille
* De l’étudiant en concours à l’expatrié en recherche d’emploi en passant par l’enseignant chercheur
* Du débutant en anglais aux natifs anglo-saxons installés en France en passant par l’étudiante qui prépare l’examen du TOEFL.
-> Collections transversales
* Des best-sellers, des albums jeunesse, des DVD des documentaires grand-public
* Des études littéraires et des documentaires niveau recherche
-> Animations
* Groupes de conversation
* Comptines et heure du compte
* Jeux de société
* Conférence…

A quelle sauce cuisiner tout ça pour que chaque usager réel et potentiel se sente à sa place à la bibliothèque ?
Quels épices ajouter pour donner envie aux usagers de s’engager (encore plus) dans la vie de la bibliothèque ?
Comment faire de cette mixité une chance pour chacun ?


Emmanuel Quentin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Béziers
Je travaille à la médiathèque de Béziers en tant que responsable documentaire en charge des acquisitions des polars, de la science-fiction ainsi que des livres lus, même si j’aspire à ce que cela change…
Problématique
Lors de mes deux dernières participations au Cyclo-Biblio, j’avais pris pour thématiques principales les « médiathèques et le numérique » mais cette fois-ci, je vais changer un peu, pour la simple et bonne raison que l’intitulé du TouBo correspond, comme pour beaucoup d’entre vous je pense, à des préoccupations actuelles. Et j’aurai donc à cœur, après avoir vécu des réunions toniques et enflammées autour de la définition même de « participatif », de découvrir ce que représente pour vous cette notion.

Voilà pour cette brève présentation. Ah non, une dernière chose : comme je suis toujours à la recherche de pépites, petites ou grandes, je parle beaucoup « bouquins » en pédalant…


Jean-Luc Prothet

JeanLucProthet

Caluire-et-Cuire (agglo lyonnaise)

Bibliothécaire musical (depuis 20 ans, après avoir, par cycles de 3 ans, participé à la création d’équipements alternativement “Livres” et “Musique”).
Et en parallèle, élu local (rural) durant 13 ans. Et vélotafeur 12 mois sur 12 sur 12, 4 jours sur 7, depuis que je ne me suis pas représenté aux élections !

Problématique – résumé
Depuis quelques années, notre attention professionnelle se focalise de plus en plus sur les publics, et moins sur les collections. Ainsi…

Problématique – détaillée
… ainsi, j’aimerais que par exemple mes “Bulles sonores pour oreilles curieuses” (actuellement mini-conférences sur un thème choisi par le public, à partir des… collections !) deviennent “participatives, qu’elles glissent vers une conversation véritable, des échanges solides préparés en amont par les participants, des découvertes partagées. Je compte recueillir en la matière vos expériences, vos idées, vos rêves…

https://www.facebook.com/jeanluc.prothet
https://twitter.com/jlucprothet
https://www.instagram.com/jeanlucprothet/


Isabelle Reber (zaz)

IsabelleReber
Beauzac, en Haute-Loire en Auvergne

Je suis Biblio, Média, Appli….. (et maintenant Cyclo) -Thécaire, depuis une bonne dizaine d’années, dans une petite cité médiévale de 2800 âmes en Haute-Loire en Auvergne.

Mon métier, je l’ai appris et je continue à l’apprendre au fil du temps et des animations, des formations, des accueils, des rencontres avec des libraires, des enseignants, des collègues, des enfants, des tout-petits, des plus anciens…Pratiquement seule sur ma structure, je gère tout de A à Z, alors parfois je m’essouffle, je doute et une bonne bouffée d’oxygène me ferait du bien !!

Du coup Pourquoi Cyclo-Biblio ?????? Associer deux de mes passions, le vélo et le monde des biblios, l’idée me plaît et m’intéresse…

Problématique – Résumé
Pédaler pour échanger, se réconforter… à propos d’un métier qui est bouleversé tous les jours ! Pédaler pour parler de ceux qui trouvent dans nos biblio ce qu’ils cherchent ! Mais pédaler aussi pour ceux… qui n’ont pas su encore franchir nos portes parce que peut-être on ne va pas dans la bonne direction, en tout cas pas dans la leur !!!

Problématique – détaillée
Notre monde change, notre métier change, parce que tout va très et trop vite ! Nous les bibliothécaires, nous cherchons sans cesse à nous renouveler dans nos espaces, dans notre classification, dans nos animations, dans nos acquisitions… Les possibilités sont infinies et grâce au Net et aux réseaux sociaux, conseils et idées sont aujourd’hui à portée de main ! Mais rien ne vaut l’échange, le vrai !

Alors pouvoir discuter, se former, visiter, échanger avec de nombreux passionnés venant de partout et de nulle part je dis OUI et en pédalant je dis YES !

Au plaisir de toutes et tous vous rencontrer !


Colette Gros

ColetteGros

Romans-sur- Isère, Auvergne-Rhône-Alpes

Je suis responsable de la Médiathèque Simone de Beauvoir à Romans-sur Isère au sein du réseau de Lecture Publique de l’agglomération Valence – Sud Rhône-Alpes – avec une équipe d’une vingtaine de personnes.

Problématique
Les Médiathèques en réseau : quel ancrage géographique et identitaire pour les médiathèques mises en réseau lors d’un passage à une agglomération élargie ?

Description de ma problématique
La mise en réseau des médiathèques sur un plus large territoire que leur tutelle d’origine a de multiples conséquences :
Si elle peut permettre une économie d’échelle sur certains plans, elle entraîne aussi des changements dans le fonctionnement, la communication et la prise de décision.
Dans le fonctionnement, certains services apportés auparavant au public peuvent disparaitre pour des raisons techniques ou par choix des décisionnaires dans un souci d’uniformisation de l’offre sur le réseau.
La communication change d’échelle elle aussi : sur un site internet qui regroupe une dizaine d’établissements, les informations ne peuvent plus être aussi détaillées et précises.
Démocratiquement aussi la donne est changée : la relation avec les élus est moins directe, la prise de décision plus éloignée et plus centralisée.
Pour toutes ces raisons, les équipes peuvent ressentir un certain sentiment de dépossession et de perte de sens de leur métier.
Son fonctionnement, en laissant une part plus participative au public, peut-il permettre à une médiathèque un réancrage local et identitaire sur son territoire initial ?

Profil Facebook
https://www.facebook.com/colette.gros

 

 


Claude Berne

ClaudeBerne

Lyon

Mon établissement : Université Jean Moulin Lyon 3. Je travaille en BU, dans le département d’informatique documentaire.

Problématique – résumé
Je suis intéressée par l’évolution des bibliothèques, l’évolution des usages et comment les bibliothèques doivent comprendre, s’adapter, se transformer…

Problématique – détaillée
La bibliothèque dans l’espace public, ce n’est pas quelque chose qui va de soi, il faut sans cesse défendre cette idée-là, et travailler à la promotion des bibliothèques, parce qu’il n’y a pas que Google dans la vie !

La bibliothèque comme espace, où l’on travaille, où l’on apprend, où l’on échange, où l’on se retrouve, où l’on peut passer beaucoup de temps ; une bibliothèque belle, confortable. Et aussi la bibliothèque où l’on peut trouver beaucoup de documents de toutes sortes, de tous formats, facilement. Voilà ce que j’aimerai défendre !


Emilie Barthet

EmilieBarthet

Lyon

Directrice-adjointe des bibliothèques universitaires Jean Moulin Lyon 3, je m’occupe de communication externe, interne et d’un projet de réhabilitation de bibliothèques. 15 ans dans les bibliothèques de recherche et d’enseignement supérieur et toujours l’envie d’être utile aux étudiants.

Problématique – résumé
L’expérience usager ! Et comment permettre à l’organisation d’être apprenante et agile pour répondre à des besoins qui changent.

Problématique – détaillée
Convaincue que les bibliothèques ont un rôle à jouer dans la société et dans l’enseignement, je suis intéressée par tout ce qui permet de mieux faire connaître et comprendre leur pertinence aujourd’hui. La communication comme fer de lance et le travail sur l’organisation pour la rendre en capacité d’améliorer « l’expérience utilisateur », voilà ce qui m’intéresse particulièrement en ce moment. Alors forcément « bibliothèque participative » et design thinking sont des méthodes que je souhaite mieux maîtriser pour les mettre en œuvre.

Les BU Jean Moulin Lyon 3 :
https://fr-fr.facebook.com/bulyon3/
https://twitter.com/bulyon3

Ma pomme
Twitter _EmBa3
https://fr.linkedin.com/in/emilie-barthet-49143b20


Nigel Schofield

Nigel

York, Angleterre

J’ai déjà participé trois fois à “Cycling for libraries”, mais je ne travaille pas en bibliothèque. Je suppose que je suis amoureux des bibliothèques !

Je parle très peu français, mais je peux parler anglais lentement et distinctement : je veux croire qu’ainsi la compréhension est plus facile pour les personnes d’autres nationalités. 😊

J’espère prendre autant de plaisir cette année qu’en 2014 sur le Montpellier-Lyon, et bien sûr du beau temps pour pédaler.

Texte réécrit par Pascal, en français compréhensible 🙂


Anne, Michel, Magali : la team de la Croix-Rousse

Processed with Rookie Cam

Processed with Rookie Cam

Bibliothèque de la Croix-Rousse à Lyon

Anne (3ème cyclo-biblio !), Michel et Magali (les p’tits nouveaux), la team de la bibliothèque de la Croix Rousse à Lyon !

Problématique 

La question de l’implication des lecteurs dans la vie de la bibliothèque nous préoccupe depuis plusieurs années et c’est pour cette raison que nous avons mis en place des cercles de lecteurs acquéreurs afin que les collections musique et BD ados répondent réellement à leurs attentes. Cette expérience très enrichissante nous pousse chaque jour à appréhender notre travail différemment, à repositionner notre rôle car nous nous rendons compte que nous avons besoin des lecteurs pour construire un fonds à leur image, qui réponde à leurs goûts. Nous continuons à développer cette co-construction en faisant participer les usagers aux animations, projets, outils de communication, etc. Et nous pensons que nous pouvons encore faire beaucoup de choses dans ce sens-là !

Nous menons également une réflexion sur le réaménagement de notre bibliothèque. De nombreuses questions se posent : le mobilier, le désherbage, le décloisonnement, la part fiction/documentaire dans les collections etc. Nous comptons sur les échanges précieux avec les collègues, les partages d’expériences pour nous aider à avancer dans ce travail !


Ambre Battaglini

AmbreBattaglini
Médiathèques dans le Nord Isère

Hello,
Je travaille depuis 16 ans en Médiathèques dans le Nord Isère. Oscillant entre secteur adulte et jeunesse, je suis chaque jour persuadée que les livres, la musique et le savoir sont indispensables, à tout âge, pour développer notre liberté de penser et aider à nous épanouir. J’essaie d’œuvrer avec mes collègues pour faire de nos médiathèques des lieux de vie, de rencontre et de lien.Je roule aussi beaucoup à vélo et, cette année, j’ai décidé de vous rejoindre dans cette aventure pour partager ma passion des deux roues et de la lecture publique.

A très bientôt sur les chemins, à bicyclette !


Elisabeth Collin-Canto

ElisabethCollin-Canto

Paris

Mes vélos, mes bibliothèques !!!
Depuis 1998 : j’ai traversé 10 bibliothèques (BM, BDP, BU, Bib de CE) dans 5 régions différentes mais j’en suis seulement à mon 6ème vélo (avec un nouveau vélo acquis spécialement pour le TouBo).
Depuis 10 ans, j’utilise mon vélo pour aller à la bibliothèque 12 mois/12 et par tous les temps (certains collègues m’ont parfois prise pour une folle sous la neige à Metz ou sous une pluie diluvienne à Pau).
Je travaille actuellement au SCD de Paris Descartes : je suis responsable de la BU STAPS et responsable du service accueil des publics pour notre réseau de 10 BU. Je tente d’harmoniser les pratiques d’accueil, de fédérer notre réseau… Pour ce faire je navigue entre les 10 BU situées dans le centre de Paris et dans la proche banlieue Sud Ouest en vélo…
J’ai mis en place cette année un nouveau service de navette entre les différentes bibliothèques (les collections voyagent pour faire gagner du temps à nos lecteurs) et cette navette se déplace soit en métro, soit en vélo !!! Quel plaisir d’aller porter des livres de bibliothèques en bibliothèques en vélo, de rencontrer les collègues, de rendre service aux lecteurs…

Problématique – résumé
Je me lance dans la joyeuse aventure de #cyclobiblio cette année pour rencontrer des collègues de tous horizons, pour discuter en pédalant de nouveaux services aux publics, de comment mettre l’usager au cœur de nos préoccupations et de montrer au public que les bibliothécaires sont des gens joyeux, dynamiques et pleins d’idées à leur service…

Au plaisir de vous rencontrer à Toulouse,

https://twitter.com/ecollin7 


Gilles Russeil

GillesRusseil

Bordeaux

Responsable des bibliothèques de Sciences Humaines et Lettres – Université Bordeaux Montaigne

Problématique – résumé
La bibliothèque, un lieu de travail, un lieu d’échanges, un lieu de vie : comment la rendre plus attractive pour ses usagers

Problématique – détaillée
Responsable de deux bibliothèques à la veille d’être rénovées et agrandies, je souhaite au cours de ce Cyclo-Biblio réfléchir à la manière dont nos établissements doivent évoluer pour accueillir les nouvelles pratiques et attentes des usagers tout en assumant toujours notre cœur de métier. La diversité des bibliothèques visitées mais aussi des participants m’y aideront sans aucun doute. J’ai eu la chance de participer aux deux premières éditions de Cyclo-Biblio et au cours de cette semaine, je ne serai pas ou peu à vélo car je conduirai la voiture suiveuse. A très vite et au plaisir de vous rencontrer !

Twitter @GillesRusse


Sophie Courtel

SophieCourtel

Paris

Je suis actuellement responsable des services aux publics à la médiathèque Marguerite Yourcenar dans le 15e arrondissement (Ville de Paris). Mon poste comprend : la communication de la médiathèque ; la coordination des services numériques ; la coordination du pôle Lire Autrement (déficients visuels).

Problématique – résumé

Vu que c’est un nouveau poste, et très chargé, j’aimerais m’appesantir sur la question de la communication en bibliothèque : que communiquer, comment communiquer, pourquoi communiquer ? Quelles nouvelles formes de comm’ sont aujourd’hui expérimentées en bibliothèque ? J’espère trouver des réponses à ces questions, et des inspirations au gré des discussions et visites.

 

A bientôt sur les routes de France au soleil, à bicyclette…

Twitter @missbouquin


Jean-Hugues Morneau

JeanHughesMorneau2015

Grenoble

Bibliothèque Universitaire Médecine Pharmacie, Service des thèses

Problématique – résumé
Les bibliothécaires en quête de l’Open Access

Problématique – détaillée
Il est difficile, pour un bibliothécaire travaillant dans l’enseignement supérieur, de rester insensible à l’appel de l’Open Access, ce mouvement international en faveur d’une libre diffusion des résultats de la recherche. Si les avancées sont indéniables, beaucoup reste à faire car des pans entiers de la production scientifique restent soumis à un modèle économique à but lucratif. Que peuvent faire les bibliothécaires afin d’encourager ce mouvement ? Ils se doivent d’intervenir autour des archives institutionnelles gérées par leur université, et d’inciter les chercheurs à y déposer leurs articles, thèses et mémoires. Ils peuvent également aider ces derniers à gérer leur identité numérique (notamment leurs identifiants : ORCID, Researcher Id, etc.). Certains bibliothécaires sont également amenés à jouer un rôle actif dans la création, la gestion et l’administration de revues scientifiques open access…
Cette liste et loin d’être exhaustive, et j’espère la compléter au cours des discussions et visites entre Toulouse et Bordeaux !


Roseline D.

 

RoselineD

Paris

Je suis bibliothécaire musicale-documentaliste scientifique, à l’Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique (Ircam – Centre Pompidou, Paris).

Problématique – résumé
Pédaler pour rallier la musique à la lecture et construire un pont entre la musique en médiathèque et la musique comme science.

Problématique – détaillée
Pour me décider à m’inscrire à cette randonnée, j’ai aimé le concept de sortir de la bibliothèque, de prendre la route entre amoureux du monde du livre et d’aller à la rencontre d’autres collègues.
(     😉 Et aussi parce que j’en avais marre de chantonner toute seule : “Dans Paris, à vélo, on dépasse les autos ; A vélo, dans Paris, on dépasse les taxis ; etc.” 😉   )

Ce qui m’intéresse, c’est de défendre la place des sciences humaines et sociales dans la culture ; d’aborder les notions d’interculturalité et de multiculturalité ; d’échanger les expériences.

A bientôt !

Suivez mes aventures sur ma page Facebook !
https://www.facebook.com/Roseline-roule-pour-le-cyclobiblio-2016-231547903888136/

Portail de la médiathèque de l’Ircam :
Ressources.ircam.fr

Depuis peu, je gère aussi la communication de la page facebook de l’AIBM – groupe France :
https://www.facebook.com/AIBM-France-1102147196467988/


Eddy Barbry

EddyBarbry

Ieper (Belgique)

Bibliothécaire à la bibliothèque publique d’Ieper depuis 1990 (mais actif dans le domaine des bibliothèques depuis 1978….et même bien avant cela comme bénévole)

Amateur de littérature, langues, les bonnes choses de la France, le vélo….

Fan de David Lankes : “To be a librarian is not to be neutral, or passive, or waiting for a question. It is to be a radical positive change agent within your community.”

Citation préférée : une bibliothèque n’est pas un magasin, une bibliothèque est une cuisine !

(Sur la photo – avec ma “copine Caroline”…rencontre surprise début avril le long de la Rhône)

Problématique – résumé 
La bibliothèque participative – on essaie de la réaliser chaque jour. On invite les gens à venir chez nous pour raconter leurs histoires, partager leurs rêves, instruire les autres, montrer leurs compétences – oui, en quelque sorte devenir une partie de notre “collection”.

Problématique – détaillée
Par exemple, on organise des rendez-vous entre des gens qui étudient le néerlandais (comme cette dame de Boeschepe juste à l’autre côté de la frontière, ou ce monsieur arrivé de Syrie, ou cette jeune Arménienne,….) et puis des bénévoles ou même des groupes scolaires : un petit café, du thé, un gâteau,… et plein de papotages sympas. Un vrai succès d’ailleurs. Un échange d’idées, de culture, de compréhension.

www.facebook.com/bibliotheek.ieper/

http://ieper.bibliotheek.be/portaal

http://bibliotheekieper.blogspot.be/


Carmen De Miguel

CarmenDeMiguel

Valladolid (Espagne)

Je travaille, depuis 1987, à la bibliothèque de l’Université de Valladolid. Depuis 2009 je suis responsable de la Bibliothèque Générale “Reina Sofía” (@BURSofia), installée dans une ancienne prison de 1700 : la Cárcel de la Real Chancillería. Avant, j’ai travaillé dans des bibliothèques d’autres facultés de la même Université.

L’Université de Valladolid est la deuxième plus ancienne Université d’Espagne, après celle de Salamanca.

Problématique – résumé
Étant donné que les bibliothèques sont en train de changer si vite, et que les usagers sont en train de partir si vite aussi, qu’est-ce que nous pouvons leur offrir pour qu’ils restent ou même viennent à la BU, pour qu’ils profitent du contenant et du contenu ?

Problématique  – détaillée
Notre situation : un ancien bâtiment historique, donc protégé ; seulement des salles d’étude ; la plupart des documents en magasin (c’est la nouvelle mode des bibliothèques modernes, le saviez-vous ?) ; des usagers de toute sorte (élèves, profs, staff, diplômés), mobilier qui réclame une remise à neuf … Nous cherchons à renouveler petit à petit le mobilier, nous essayons de diversifier les espaces, nous essayons d’offrir des activités diverses, des formations…
C’est extraordinaire les possibilités que nous avons. C’est pour cela que je pique des idées partout ! Par exemple, quand j’ai fait des stages Erasmus d’une semaine à Bordeaux, Toulouse, Liège et Sheffield. Ou quand je voyage et que j’en profite pour entrer dans chaque bibliothèque que je vois.

Je suivais le parcours de Cycling for Libraries depuis son début, mais ça se passait toujours très loin. Surprise ! Cet année j’ai eu de la chance ! Près de mon pays ! Parce que, je ne vous ai pas raconté, j’aime aussi faire du vélo … Mais ceci je vous le raconterai personnellement…

Twitter @cademi


Categories

Archives